25 avril 2024

Baissières pour retenir les eaux en montagne

Baissières pour retenir les eaux en montagne

Afin d’optimiser la gestion de l’eau à la ferme, et prévenir le phénomène de réchauffement climatique, des baissières ont été prévues dans le cadre du Projet ACPP *.

Dans le cadre des formations dispensées auprès des petits agriculteurs de montagne (Babors, Djurdjura, Tlemcen), des baissières ou fossés (en anglais swale) ont été creusés à la main ou à l’aide d’un rétrochargeur. Ce sont des ouvrages de terrassement qui permettent de de stocker les eaux par infiltration, limiter la descente des eaux de pluie en aval, et qui partiraient sinon dans les oueds.
Les travaux de terrassement sont effectués sur une ligne de courbe pour ne pas orienter l’eau dans un sens ou dans un autre. Il est prévu cependant une petite ouverture pour écouler les excédents soit vers un oued soit vers un bassin, soit vers un autre fossé en contrebas.
La profondeur du fossé dépend de la quantité d’eau souhaitée en infiltration.il est recommandé d’établir ces fossés en amont de la parcelle et en mettre tous les 10 à 15 mètres plus bas, en fonction de la texture du sol.

 
* Un projet AREA-ED / BEDE / TORBA co-financé par l’Union européenne dans le cadre du programme PAP ENPARD

Une autre façon moins onéreuse et plus traditionnelle est de construire des demi-lunes autour de chaque arbre, qui sont placés en quinconce, ce qui permet de ralentir considérablement l’écoulement des eaux de pluies en région de montagne;

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *