18 octobre 2021

Actions d’aide aux agriculteurs de montagne

Actions d’aide aux agriculteurs de montagne

Mission Ighil Imoula

le 25 /09 pour la réhabilitation des parcelles sinistrées par le feu

Départ d’Alger à 6 heures du matin vers le village de Ighil Imoula, ou nous attendaient nos jeunes de l’association « voix de la nature de Boghni ».Arrivés sur une des parcelles brûlée, nous avons rencontré sur place Mr Bachir un retraité et propriétaire d’un petit verger oléicole qui a été touché de plein fouet par les incendies de aout dernier.Il y a eu donc un échange avec les participants, au moment où nous a rejoint un représentant de l’APC Tizi N’tlata, s’en est suivi les cousins de Mr Bachir et propriétaires voisins.Et là nous avons eu l’agréable surprise de voir une assemblée d’une quinzaine de femmes arriver sur la parcelle au moment où les échanges se faisaient de plus en plus intéressants. On nous explique que c’est une association de femme « Cvaha Ntmura » qui s’occupe essentiellement d’écologie et ont des actions sur la gestion et le tri des déchets. Ces femmes semblaient donc très impliquées et intéressées de participer à la rencontre de terrain.Notre auditoire était connaisseur des bonnes pratiques agricoles, tels que les demi-lunes ou bassin de rétention d’eau et nous avons même pu voir un ouvrage bassin traditionnel dans une parcelle un peu plus haut.Nous avons convenu tous que la solution pour réhabiliter l’olivier brulé passait par la greffe et la plantation d’oléastres. Nous avons effectué un atelier de demi-lune et une tranchée de rétention d’eau avec le concours de Nassim, Yanis et les autres jeunes de l’association de Boghni, qui au passage ont assuré la traduction quand cela s’est avéré nécessaire.Pendant toute la durée du chantier, les participants nous ont posé beaucoup de questions surtout sur la prévention et lutte contre la mouche de l’olivier.En fin de chantier, nous avons été rejoints par une association de jeunesse Tizi Ouzou qui a entendu parler de nos travaux et voulait nous voir à l’œuvre et nous proposer de travailler avec eux dans le domaine de l’eco-tourisme. Après un déjeuner traditionnel mémorable au centre culturel du village de Ighil Imoula, connu pour être un des fiefs de la Résistance anti-coloniale, nous avons repris nos discussions, rejoints par le président du comité de village et par Mr Sanhadj chargé de communication de l’association agricole Azar nssemourth à Ath Yani.Nous avons présenté notre Collectif Torba, sa vision, ses actions ainsi que notre projet de réhabilitation pour les jardins sinistrés avec toutes ses dimensions écologique, sociale économique et de développement Local, ce qui a suscité un enrichissement de toute l’auditoire et a reçu un accueil enthousiaste de toutes les parties prenantes, et avons été priés de commencer au plus vite.Nous avions l’impression que ce que nous proposions comme projet de développement répondait à un réel besoin dans cette région historique, qui a été sévèrement touchée par la sècheresse ces dernières années et donc par les incendies.

Nous sommes rentrés à Alger avec la sensation d’avoir été utiles et en même temps d’une responsabilité envers nos hôtes et leurs attentes,Plongés ainsi dans la réalisation de ce projet, nous goûtions par anticipation au plaisir d’apporter notre humble participation au développement de ce territoire.

Sur le chemin du retour nous avons encore rencontré une association « khelifati mohand Amokrane » de Ain El Hammam, que nous avons invité à assister au prochain atelier, qui se tiendra en principe le 9 octobre 2021, avec pour thème : Comment lutter sans pesticides contre la mouche de l’olive ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *